Archives de l’auteur : viktor

Un provincial à Paris – partie2

La ville avait pris le dessus sur les pensées d’Armand. Bourchons,ventes de fonds de boulangerie. Les lettres d’or aux balcons des commerces de gros, baroques et lyriques, achevaient de déconcerter ses yeux neufs qu’arrêtèrent les panonceaux d’un huissier, la réclame … Continuer la lecture

Publié dans Paris | Marqué avec , , , , , , | Un commentaire

Un provincial à Paris

Paris nocturne s’ouvrait au provincial comme la main d’un inconnu. Armand s’avançait pourtant maussade au cœur des lumières. L’agitation du samedi soir dans ce quartier des écoles l’ahurissait à la fois et le décevait. Il avait imaginé Paris plus flambant … Continuer la lecture

Publié dans Paris | Marqué avec , , , , | Un commentaire

A l’usine-partie3

Par roulement, un quinzaine, mon équipe était de nuit. Les quinzaines filaient. Le temps, les saisons n’existaient plus. La nuit, le travail était moins fébrile, les chariots, les ponts roulants moins actifs. Dans les vastes carrés sombres, beaucoup de machines … Continuer la lecture

Publié dans A l'usine | Marqué avec , , , , , , , | Un commentaire

A l’usine-partie2

Plus encore que l’insistance des chefs, c’est l’énorme tam-tam des machines qui accélérait ncs gestes, tendait notre volonté d’être rapides. Le cœur essayait de s’acccrder à la vitesse des claquements de courroies. Dehors l’usine me suivait. Elle m’était rentrée dedans. … Continuer la lecture

Publié dans A l'usine | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

A l’usine-partie1

Tout l’espace, du sol à la toiture du hall, était haché, occupé, sillonné par le mouvement des machines. Des ponts roulants couraient au-dessus des établis. Au sol, dans d’étroites travées, des chariots électriques se gênaient pour circuler. Il n’y avait … Continuer la lecture

Publié dans A l'usine | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La dame en vert-partie2

Elle entre, un beau matin, par une des portes, comme tout le monde. Cependant, elle ne ressemblait pas à tout le monde: elle avait l’air d’un ange, d’une reine, d’une poupée. Elle n’était pas habillée comme les infirmières qui travaillent … Continuer la lecture

Publié dans Histoires | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

La dame en vert

Je ne saurais dire pourquoi j’aimais Rabot. Chaque matin, allant et venant dans la salle pour les besoins du service, j’apercevais Rabot ou plutôt la tête de Rabot, moins encore: l’œil de Rabot qui se dissimulait dans le pêle-mêle des … Continuer la lecture

Publié dans Histoires | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Madame Bovary chez Rodolphe-partie2

Il était devant le feu, les deux pieds sur le chambranle, en train de fumer une pipe. — Tiens! c’est vous! dit-il en se levant brusquement. — Oui, c’est moi!… je voudrais, Rodolphe, vous demander un conseil. Et, malgré tous … Continuer la lecture

Publié dans Histoires | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Madame Bovary chez Rodolphe-partie1

Elle se demandait tout en marchant: «Que vais-je dire? Par où com-mencerai-je?» Et à mesure quelle avançait, elle reconnaissait les buissons, les arbres, les joncs marins sur la colline, le château là-bas. Elle se retrouvait dans les sensations de sa … Continuer la lecture

Publié dans Histoires | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mon oncle Jules- partie2

Enfin l’oncle Jules avait notablement diminué l’héritage sur lequel comptait mon père, après avoir d’ailleurs mangé sa part jusqu’au dernier sou. On l’avait embarqué pour l’Amérique, comme on faisait alors, sur un navire marchand allant du Havre à New-York. Une … Continuer la lecture

Publié dans Histoires | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire